Connexion
 



Se connecter
Marcel Dupont - Québec, le 2 septembre 2013 
4 septembre 2013  Politique / Québec
Lettre - La Charte des valeurs québécoises

Depuis que le gouvernement québécois a annoncé la présentation d’une Charte des valeurs pour le Québec, la machine à rumeurs s’est mise en marche. Personne ne connaît le contenu prévu de cette Charte, mais tout le monde se prononce. Les partis politiques autant provinciaux que fédéraux y sont allés de leurs positions, surtout contre. Et pourtant, répétons-le, ils n’en connaissent pas encore le contenu.

 

Le chef du PLQ s’est prononcé contre, prônant la position traditionnelle de son parti sur le sujet. Pour quelqu’un qui annonce vouloir renouveler le parti, c’est un mauvais départ. La CAQ a de la difficulté à ajuster ses positions, et on croirait entendre de nouveau M. Legault : « On verra. » Même les partis fédéraux se sont mêlés de la chose : M. Trudeau s’y est carrément opposé, allant jusqu’à parler de racisme au début, mais en adoucissant ses propos ensuite. M. Harper y voit une occasion du Parti québécois de faire la chicane. Même le Canada anglais a sauté dans l’arène pour profiter de l’occasion de déverser ses griefs contre le Québec. Mais, répétons-le, personne ne sait ce qu’il y aura dans cette Charte.

 

En somme, on parle sans savoir, mais surtout, on parle. Pendant ce temps, on sonde les citoyens et on leur demande s’ils trouvent qu’il y a trop d’accommodements raisonnables au Québec. Plus de 60 % d’entre eux répondent oui. Qui a raison ? Faut-il en pleurer, faut-il en rire, comme dit la chanson ? Probablement qu’il faudrait en rire, c’est meilleur pour la santé.


Marcel Dupont - Québec, le 2 septembre 2013

Site complet