Connexion
 



Se connecter
Geneviève Tremblay 
30 janvier 2013  Société / Actualités en société
McGill sévèrement touchée par la fuite d’eau

Photo : Annik MH De Carufel - Le Devoir

Une douzaine de pavillons de l’Université McGill ont été endommagés par l’inondation qui a paralysé le centre-ville de Montréal lundi soir, et la moitié d’entre eux sont toujours affectés par une fuite d’eau n’ayant pas pu être colmatée par la Ville. Les dégâts pourraient se chiffrer en centaines de milliers de dollars, avance le vice-principal à l’administration et aux finances, Michael Di Grappa, qui qualifie la situation de « très sérieuse ».

Les pavillons Wong, Wilson, Birks et James sont parmi les plus durement touchés : des vitres ont éclaté sous la pression de l’eau, de l’équipement a été endommagé et des fondations ont été immergées - dans plusieurs cas, il faudra démolir une partie des murs pour prévenir les moisissures. « Certains bâtiments vont probablement rester fermés pour le reste de la semaine. D’autres lieux ne pourront pas être occupés pour plus longtemps », voire durant plusieurs mois, a indiqué M. Di Grappa.


Près d’un millier d’étudiants et d’employés ont aussi dû être déplacés depuis lundi soir, 80 cours ayant été annulés mardi et une dizaine de laboratoires fermés. L’université espère un retour à la normale le plus tôt possible, mais tant que la fuite durera, impossible de rouvrir les bâtiments. « On fait du pompage pour essayer de minimiser les dégâts », signale le directeur général de la gestion des établissements, Ronald Proulx.


Une cause inconnue


La raison de cette « fuite majeure » reste inconnue pour l’instant, du moins la Ville se refuse-t-elle à toute hypothèse. La conduite de 90 cm de diamètre devait toutefois être remplacée dans le cadre de travaux menés par Louisbourg Construction dans le secteur de l’avenue du Docteur-Penfield, endroit où elle s’est disjointe. « La priorité de tous les instants est de stopper l’écoulement vers l’Université McGill, a soutenu Philippe Sabourin, de la Division des affaires publiques. Dès qu’on aura éliminé ces fuites et les nuisances associées, on va se repencher sur la cause du bris et comment on peut faire la réparation. »

Site complet