Connexion
 



Se connecter
Marcel Belleau, Colonel (à la retraite) - Le 7 février 2013 
9 février 2013  Société / Actualités en société
Lettre - Les sacrifices des Black Watch

En réaction à la lettre de M. Breathnach parue le 7 février dans Le Devoir.
Cher monsieur, vous dites être né en Irlande et habiter maintenant le Québec. Nous sommes heureux que vous soyez ici, bienvenue. Il est vrai que votre pays de naissance a subi au cours de l’histoire bien des malheurs, mais cela ne vous confère pas le droit de tout mélanger. Votre allusion aux nazis lorsque vous mentionnez les Black Watch est inappropriée, pour ne pas dire odieuse.

Le Black Watch (Royal Highland Regiment) of Canada est un régiment canadien qui n’a rien à voir avec les événements survenus en Irlande au cours de l’histoire. Ses origines remontent à 1862 à Montréal, où il a toujours sa caserne. Comme Montréal est une ville inclusive, les membres du régiment ont probablement toujours eu dans des proportions variables des origines écossaises, françaises et même irlandaises.


L’unité a combattu durant la Première Guerre mondiale et était présente à la fameuse bataille de Vimy en 1917. Durant le second conflit mondial, elle a justement combattu dans le nord-ouest de l’Europe pour lutter contre le régime nazi. Elle a reçu 19 honneurs de bataille en reconnaissance de sa participation. Le 25 juillet 1944, le bataillon est presque anéanti lors de la bataille de la Crête de Verrières en Normandie.


Monsieur, je ne vous en veux pas, mais devant tant de sacrifices faits pour obtenir la liberté dont vous jouissez aujourd’hui, vous n’avez pas le droit de comparer ces braves Canadiens à des nazis.


S’il vous plaît, excusez-vous !

Site complet