Connexion
 



Se connecter
Brian Myles 
22 septembre 2011  Société / Justice
Remaniement au SPVM

La purge au sein de la haute direction du Service de police de Montréal (SPVM) se poursuit. Mario Plante et Jean-François Pelletier ont perdu le commandement des régions nord et ouest, en plus d'être exclus du conseil de direction.

Le remaniement fait l'objet de tractations depuis la semaine dernière au moins, et il s'inscrit dans la droite lignée du départ, l'été dernier, de Jean-Guy Gagnon et Denis Desroches.

Selon nos sources, MM. Plante et Pelletier contestaient de plus en plus l'autorité du nouveau chef, Marc Parent, nommé il y a un an.

Plusieurs officiers de direction n'ont jamais accepté que M. Parent ait été préféré à Jean-Guy Gagnon, numéro deux du service et fidèle allié de l'ancien chef, Yvan Delorme. Le chef Parent avait du mal à rallier l'équipe de direction derrière ses projets.

La nomination de Marc Saint-Laurent au poste névralgique de directeur du service des enquêtes spécialisées a marqué le coup d'envoi d'une importante réorganisation cet été. Dans la foulée, Jean-Guy Gagnon a accepté un poste de conseiller spécial aux enquêtes à la Commission de la construction du Québec (CCQ), et Denis Desroches est devenu directeur du Service de police de Longueuil.

Depuis leur départ, les «récalcitrants» sont de plus en plus isolés au conseil de direction.

Les esprits critiques verront dans la mutation de MM. Plante et Pelletier le symptôme d'une crise de leadership. Des sources au sein du service parlent plutôt d'une prise de leadership qui arrive à point nommé.
Site complet